Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 mars 2011

Les dix commandements

Dans Speranza, publié aux éditions Coups de tête en 2008, Robinson se prend pour Dieu et décide de nous refaire le coup des dix commandements. Voici ce que ça donne :

— Je suis le Seigneur ton dieu, que j'ai commencé en séparant les eaux du dessus des eaux du dessous,

«Tu n'auras pas d'autre dieu que moi, ce qui fait que les dieux des autres tu pourras les roustir et leur dessiner des moustaches, des cornes et des dents qui manquent sur le devant, ou même des boules grosses comme ça, mais moi tu me feras à ton image, avec une grande gueule, une petite bite et un caractère de cochon, jaloux, féroce, mesquin – et pas trop foncé, s'il te plaît,

«Tu ne prononceras pas le nom de dieu en vain, il faudra que ça rapporte, qu'est-ce que tu crois, les messes seront pas gratuites et tu pourras fabriquer des bondieuseries dans tes usines délocalisées autant que tu voudras à condition que tu fasses du fric avec et que tu me bâtisses des temples à la hauteur de tes bénéfices,

«Souviens-toi du jour du sabbat, ce jour-là tu te mettras les doigts de pieds en éventail et tu te contenteras de faire bosser les autres, salopards de mécréants,

«Tu honoreras ton père et ta mère, tu ne les flanqueras pas dans une maison de retraite où ils se feraient torturer par des infirmières sadiques, tu les laisseras croupir dans la cave de ton pavillon de banlieue et tu feras ça toi-même en famille,

«Tu ne tueras point, sauf les nègres, bien sûr, et les arabes, les indiens, les jaunes, les verts, les à rayures, les autres, ceux qu'ont pas le bon passeport, ceux qui cotisent pas au même syndicat, ceux qui lisent pas le même torche-cul, les autres, les autres, tous les autres,

«Tu ne voleras pas, c'est pas la peine, mais tu feras baisser les prix au maximum et tu rachèteras les stocks pour une somme dérisoire, et là, je te garantis que tu feras un maximum de blé,

«Tu ne feras pas de faux témoignage, faut être trop malin, tu te ferais rouler par un plus rusé que toi, tu feras mieux de fermer ta gueule, et aussi, tant qu'à faire, tes yeux et tes oreilles,

«Tu ne désireras pas la femme de ton prochain, tu l'achèteras et la paieras le juste prix; celle des autres, en revanche, des autres tropiques, je veux dire, tu pourras la niquer à l'œil et lui faire faire le ménage, la cuisine et la corvée de chiottes, et en plus c'est elle qui te dira merci monsieur en t'apportant sa petite fille pour ton cinq à sept coquin,

«Tu ne convoiteras pas le bien de ton prochain, c'est vraiment pas la peine, tu l'acculeras à la famine pour qu'il soit obligé de te le vendre pour une bouchée de pain, et le bien des autres tu le prendras sans haine ni désir, juste parce que c'est la loi des affaires et qu'on ne sait jamais le mauvais usage qu'ils pourraient en faire.»

10:26 Publié dans Nouvelles | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.