Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 avril 2012

Deux stylistes éblouissants

La littérature française – disons, plus être plus précis, de langue française – s'enlise depuis des dizaines d'années dans une fadeur, une mollesse, une anémie qui lui a fait quitter le devant d'une scène où elle s'imagine pourtant encore parader. Après Céline, après Guyotat, Calaferte ou quelques autres, on aurait pu croire que la littérature allait évoluer, comme évoluent normalement tous les arts. Et pourtant non. Même si certains se détachent du lot par leur propos (Volodine, par exemple, ou même Houellebecq), leur écriture demeure engluée dans le conformisme le plus tiède, faisant usage d'un langage dont le modèle vétuste se perd au début du siècle passé. Non seulement la littérature française n'a pas évolué, mais elle a régressé.

«Des histoires, disait en substance, Céline, il y en a plein les journaux, plein les cafés. Mais des styles, deux ou trois par génération, pas plus.» Deux ou trois par génération, il était optimiste, Ferdinand. Alors, quelle surprise et quel plaisir quand tout à coup apparaissent des romanciers qui savent manier la langue comme peu osent le faire, qui étayent la vigueur et l'originalité de leur propos par une langue débridée, libre, inventive, personnelle, actuelle! Des écrivains de leur temps et non plus des spectres sortis d'un placard sentant le moisi.

C'est le cas de deux auteurs publiés récemment aux éditions Coups de tête. Alain Ulysse Tremblay et Dynah Psyché. Noir Kassad (2012) et L'Ogresse (2011). Le Québec à l'avant-garde de la littérature française? Pourquoi pas…

 Noir Kassad - Alain Ulysse Tremblay

http://www.coupsdetete.com/index.php?id=52

 L'ogresse - Dynah Psyché

http://www.coupsdetete.com/index.php?id=42